Qu’est-ce qu’un mandataire en immobilier ?

Définition d’un mandataire en immobilier

 

Le terme « mandataire immobilier » désigne une personne physique ou morale, chargée par une agence immobilière de prospecter et de vendre des biens immobiliers. Il agit donc sous l’autorité de cette dernière et est donc soumis à son contrôle.

Le mandataire en immobilier doit être titulaire d’un diplôme professionnel de niveau 4 (bac + 2) et justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 3 ans dans le domaine de l’immobilier.

Le mandataire en immobilier est généralement rémunéré à la commission, c’est-à-dire en fonction du prix de vente du bien immobilier qu’il aura réussi à vendre.

 

Les avantages d’être un mandataire en immobilier

 

Avec le mandat exclusif, le mandataire immobilier s’engage à ne pas travailler avec un autre vendeur. Cela peut être un avantage pour le vendeur, car il sait que le mandataire ne va pas le « lâcher » pour un autre dossier. Le mandataire est ainsi totalement dévoué à votre dossier et cela peut se traduire par une vente plus rapide.

 

La flexibilité

 

C’est une personne qui agit au nom d’un propriétaire pour vendre ou acheter un bien immobilier. Cela signifie que vous avez une certaine flexibilité quant à la façon dont vous gérez votre temps et votre travail. Vous pouvez travailler aussi peu ou aussi souvent que vous le souhaitez, ce qui en fait un excellent choix pour ceux qui recherchent une option de travail plus flexible.

 

Les commissions

 

Le mandataire en immobilier est un intermédiaire entre le vendeur et l’acheteur d’un bien immobilier. Il est rémunéré à la commission par le vendeur, généralement à hauteur de 5 à 10% du prix de vente du bien. Ce pourcentage est négociable et dépend des conditions du marché immobilier local, de la notoriété de l’agence et de ses services, ainsi que de la complexité de la transaction.

 

La formation

 

Pour devenir mandataire immobilier, il n’est pas obligatoire de suivre une formation spécifique. Cependant, il est important de disposer des connaissances nécessaires pour exercer ce métier. Il est possible de s’inscrire à des formations professionnelles qui permettent d’acquérir les compétences nécessaires. Les formations proposées par les chambres de commerce et d’industrie sont souvent recommandées.

 

Les inconvénients d’être un mandataire en immobilier

 

Les mandataires en immobilier ne touchent pas de salaire fixe, mais plutôt des commissions sur les ventes réalisées. Les mandataires en immobilier ne bénéficient pas des avantages sociaux (congés payés, RTT, etc.) propres aux salariés. Les mandataires en immobilier ont habituellement des horaires atypiques et doivent fréquemment travailler le week-end.

 

La charge de travail

 

Le travail d’un agent immobilier est chronophage et prend habituellement beaucoup de temps. Vous passerez énormément de temps au téléphone, à répondre aux e-mails des clients, à trouver les propriétés qui pourraient leur convenir, à vous déplacer pour des visites, à négocier avec les propriétaires et à gérer les paperasses. Pouvoir gérer votre temps efficacement est donc primordial.

 

Le manque de stabilité

 

Le manque de stabilité : En effet, les mandataires en immobilier sont des indépendants et travaillent en conséquence sans CDI. Aussi, ils sont soumis à la conjoncture du marché et aux aléas de l’activité (baisse du marché, hausse des taux d’intérêt, etc.). La rémunération est alors plus fluctuante que celle d’un salarié classique.

 

Comment devenir un mandataire en immobilier ?

 

mandataire en immobilier

 

Les étapes à suivre

 

Mandataire immobilier est un terme qui désigne une personne physique ou morale, exerçant une activité de courtage en immobilier sans être titulaire d’une carte professionnelle. Il est soumis au code de déontologie des intermédiaires en immobilier et à la loi du 2 janvier 1970.

Pour devenir mandataire immobilier, il suffit de respecter quelques formalités administratives. La première étape consiste à créer une entreprise de courtage en immobilier, soumise au droit des sociétés. Le capital social minimum est de 18 000 euros. La seconde étape consiste à déposer le dossier auprès du service des Cartes Professionnelles des services économiques (SCPSE) compétent pour obtenir l’agrément correspondant à l’activité envisagée. Ce dossier doit comporter notamment :
-Une demande d’agrément signée par le ou les dirigeants ;
-Une notice indiquant les raisons pour lesquelles l’agrément est sollicité et précisant les activités exercées ainsi que les modalités d’exercice ;

-Un exemplaire du statut juridique de la future entreprise ;
-Une notice individuelle sur chaque dirigeant faisant apparaître sa nationalité, son domicile, sa situation familiale et professionnelle ;
-Les diplômes et attestations justifiant des qualifications professionnelles ;
-Les justificatifs permettant d’apprécier l’honorabilité et la compétence professionnelle des dirigeants ;
-Un casier judiciaire datant de moins de trois mois ;
-La liste des principaux titres ou mandats sociaux détenus par le candidat, ainsi que celle des titres ou mandats sociaux détenus par son conjoint, concubin ou partenaire lié par un pacte civil de solidarité (PACS), le cas échéant ;
-Un certificat établi par un organisme habilité pour constater que le candidat dispose des moyens financiers nécessaires à l’exercice de son activité.

 

Les compétences nécessaires

 

Pour devenir mandataire immobilier, il faut avant tout être titulaire d’un diplôme de niveau III (bac +2/3), comme le BTS immobilier, le DUT génie civil ou l’équivalent. Mais ce n’est pas suffisant, il est également nécessaire de justifier d’une expérience professionnelle dans le domaine de l’immobilier, idéalement acquise au sein d’une agence.